web analytics

Zuckerberg, avant de devenir la 3ème fortune mondiale, il a été un ado

Aujourd’hui j’ai la chance de recevoir Daniel Ichbiah, auteur à succès de biographies(Madonna, Elvis Presley, Les Rollings Stones, Jean-Louis Aubert, Mickaël Jackson et bien d’autres). Il nous parle dans cet article de l’adolescence de Mark Zuckerberg. Un bel exemple pour nos ados.

 

Mark Zuckerberg jeune

 

Comme tous les adultes d’un jour, il a d’abord eu 8 ans, 14 ans, 18 ans… Mark Zuckerberg était-il prédestiné au succès. Pas plus qu’un grand nombre des ados d’aujourd’hui. Il se trouve juste qu’il a eu la chance de trouver sur son chemin une source intarissable de passion…

Mark Zuckerberg a vu le jour 14 mai 1984 à Dobbs Ferry, une ville située à une heure du centre de New York.  Il a été le seul garçon, encadré d’une sœur aînée et de deux soeurettes. Jusque là, rien de particulier. Au lycée, il s’enthousiasme pour l’Ilyade, ce fameux conte d’Homer au point d’en apprendre par cœur plusieurs passages.

Et puis, alors qu’il a 12 ans, Mark Zuckerberg découvre l’informatique. Et c’est le coup de foudre. Après avoir dévoré un livre de la collection Pour les Nuls, il s’acharne à programmer le PC qu’il a reçu en cadeau de son père dentiste.

« J’ai immédiatement voulu savoir comment il fonctionnait, comment les programmes s’exécutaient. Par la suite, j’ai voulu savoir comment procéder pour écrire des programmes à des niveaux de plus en plus intimes de l’ordinateur. »

Pour aider à faire fleurir cette passion, les parents de Mark Zuckerberg ont fait venir au domicile une fois par semaine un professeur d’informatique, David Newman. A partir de là, Mark développe pour son père dentiste un réseau local appelé ‘Zucknet’

 

 

 

De là à programmer un jeu vidéo, il n’y a qu’un pas. Et comme Mark aime le jeu de société Risk il en réalise une adaptation en jeu vidéo. Sa version se déroule au temps de l’Empire Romain et l’on joue contre César, rien de moins.

Toujours est-il que le jeune Zuckerberg a découvert sa vocation et elle va teinter son existence d’une belle lumière :

« J’allais à l’école, puis je rentrais à la maison et alors seulement, je pouvais me dire que je disposais de cinq heures complètes pour m’asseoir devant mon ordinateur, jouer et écrire des logiciels. Lorsque le vendredi arrivait, je me disais : ça y est ! Je dispose de deux journées complètes pour écrire du logiciel ! »

Impressionné par les prouesses du fiston, Ed, le père de Mark va même l’inscrire à une formation de haut niveau dans un lycée de Dobbs Ferry.

Le premier jour où Edward amène Mark, l’instructeur lui dit :

–          Ce n’est pas possible ! Vous ne pouvez pas amener votre fils au cours avec vous.

–          L’étudiant, ce n’est pas moi, c’est lui, explique Ed.

A 16 ans, Mark Zuckerberg va poursuivre ses études dans un internat à Boston, à plus de 4 heures de Dobbs Ferry. Entre temps, Internet a pris son essor et avec un autre écolier, Adam d’Angelo, il va développer sa première application à succès : un logiciel à même d’analyser les goûts d’un auditeur afin de lui recommander des chansons.

carricature Mark Zuckerberg

Adam d’Angelo et Zuckerberg placent leur œuvre en téléchargement libre sur le Web. Surprise : le site Slashdot, fort prisé des internautes, rédige une chronique positive de Synapse. La suite ne se fait pas attendre. Dans les jours qui suivent, le duo reçoit des appels de la part de grands acteurs du Net.

« Une société nous a proposé 950 000 dollars pour Synapse. Mais ils voulaient que nous acceptions de travailler pour eux pendant 3 ans », a témoigné Zuckerberg.

Seulement voilà. Zuckerberg voulait poursuivre ses études dans une grande études à Harvard et donc il a dit non à cette société qui n’était autre que Microsoft. Et deux ans plus tard, à Harvard, il allait créer… Facebook.

Que retenir de ce parcours ? Qu’il est essentiel de trouver ce qui peut nous motiver dans la vie, une passion, quelque chose auquel on rêve de s’adonner jour et nuit tant le plaisir est grand. Pour certains ce peut être un sport, pour d’autres un instrument, pour d’autres l’informatique, le soin des animaux, le dessin… Qu’importe du moment que ce domaine est celui qui est le vôtre, celui auquel vous avez envie de vous consacrer. Lorsque l’on découvre ce réservoir de bonheur, la vie n’est plus la même. Alors, que peut-on vous souhaiter de mieux ?.

 

Pour découvrir ce livre, cliquez sur la photo.

Pour en savoir plus sur la biographie de Mark Zuckerberg :

https://ichbiah.com/mark-zuckerberg.htm

En vidéo sur Youtube :

http://danic.video/mark-zuck

Rendez-vous sur Hellocoton !
(Visited 121 time, 1 visit today)
Plus on partage, plus on possède, voilà le miracle
20

Articles similaires

(22 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Cet article donne très envie de lire ce livre.

    1. Bonjour Yann

      Oui, je vous conseille de l’acheter. Il est en version papier et kindle.
      Bonne lecture.

      1. Mercu Marie-Do et Yann.
        Yann, je serais ravi d’avoir votre avis sur le livre !

  2. Je voudrais vous remercier tous pour vos messages. Je sais combien, pour un parent, il est important que l’adolescent(e) trouve sa voie et combien cela représente un soulagement lorsqu’il le trouve.
    Je vous joins aussi ces quelques mots de Steve Jobs qui pour sa part a eu ces mots extrêmement forts :

    Il faut savoir découvrir ce que l’on aime et qui l’on aime.

    Ne baissez pas les bras. C’est comme en amour, vous saurez quand vous aurez trouvé. Et toute relation réussie s’améliore avec le temps. Alors, continuez à chercher jusqu’à ce que vous trouviez.

    Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonniers des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure.

    Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.

    Soyez insatiables. Soyez fous.

    Amitiés à tous

    Daniel Ichbiah
    Ps : vous avez bien de la chance d’être sur ce site et aussi de lire les oeuvres de Marie Dominique. Non seulement c’est une grande amie mais c’est aussi une grande auteur dont j’adore les écrits et les avis

  3. Le plus difficile, je pense, c’est de distinguer leurs folies des vraies passions. Du coup faut-il les laisser tout expérimenter?

    1. Coucou Nina

      Oui je pense que c’est le plus difficile à faire, savoir ce qui est juste une passion d’un jour, ou réellement
      un choix de vie. Pas toujours facile, je te le confirme.

  4. Article très intéressant qui devrait motiver les ados, la réussite se gagne avec le travail.
    Remerciez Mr Ichbiah .

    1. Bonjour Mel
      Merci pour ce commentaire. Je ne manquerai pas de remercier Daniel qui a eu
      la gentillesse de faire cet article pour moi.

    2. Mel, je vous remercie moi aussi d’avoir pris le temps de lire cela.

  5. Bravo pour cet article vraiment très intéressant ! En tant que parent, on se désespère un peu de voir nos enfants trouver leur voie, et s’intéresser au monde autour d’eux. Evidemment cela ne veut pas dire renoncer immédiatement, et ne pas se donner la peine de les encourager au quotidien.

    Voilà le genre d’article à leur mettre entre les mains pour leur montrer que tout au contraire, ils peuvent réaliser de grandes choses. Merci pour toutes ces bonnes idées !

    1. Coucou Paul

      Merci pour ce commentaire. Tu as tout à fait raison.
      Tu as le même raisonnement que moi. C’est cool.
      A bientôt.

        • Daniel Ichbiah on 09/10/2018 at 11:41
        • Répondre

        Paul Blanchot. Un plaisir que de vous lire. Ou prenons soin de nos ados :)

  6. Cet article illustre bien tout ce que Marie-Do écrit dans ses livres sur les ados !
    Si vous ne les avez pas lu je vous les recommande !
    Je suis une maman de 5 enfants ,une maman comblée ,une maman qui a traversé 5 périodes d’adolescence !
    Le principal et Marie -Do le souligne dans ses ouvrages
    _Ëtre à l’écoute de vos enfants ,parler beaucoup avec eux de tous les sujets
    -Ne pas se projeter sur eux ,ne pas vouloir leur faire faire le métier que vous vpus auriez aimer exercer !
    Etant en plus enseignante je disais toujours aux parents d’élèves “laissez les vivre” !C’est la même chose avec vos ados !laissez les choisir leur avenir parlez avec eux des points forts et faibles de ce métier qu’il a choisi
    vous rêviez d’un fils ingenieur lui veut être boulanger ! apres avoir discuter avec lui des avantages et inconvenients de ce métier ,soutenez le ,encouragez le ,et un jour vous serez fiers de servir à vos invités le pain de”votre fils” heureux de le voir épanoui ! c’est cela être parents et la crise d’ado sera mille fois plus douce !

    1. Merci Annick pour ce commentaire et ton témoignage
      Je pense exactement comme toi. Le bonheur de nos enfants est important.
      Comme tu dis “laissez les vivre”.

        • Daniel Ichbiah on 09/10/2018 at 11:42
        • Répondre

        Je confirme. Les livres de Marie-Do sont précieux !

    • Christelle Morize on 05/10/2018 at 14:51
    • Répondre

    Encore un très bel article !
    J’ai l’impression de voir mon fils, dès qu’il rentre du lycée, direction sa chambre et son ordinateur. :wink:

    1. Je lui souhaite le même succès que Mark Zuckernberg ;)

  7. Ce livre m’a l’air bien sympa, je crois que je vais demander à
    mon chéri de me l’offrir :grin:

    1. Salut Coralie
      Oui n’hésites pas, tu ne seras pas déçue, Daniel écrit toujours de supers
      bouquins.

        • Daniel Ichbiah on 09/10/2018 at 11:43
        • Répondre

        Coralie, je serais ravi d’avoir votre avis sur le livre. Daniel Ichbiah

    • AMBIEHL Christine on 04/10/2018 at 14:10
    • Répondre

    Bonjour Marie Do

    Merci d’avoir partagée cet article, la passion d’un sujet peut nous mener loin, et pas seulement pour un ado, c’est valable pour tous le monde.
    Mon grand ado savait qu’il ne voulait pas continuer dans la voie scolaire, qu’il voulait être au grand air, tout en restant en contact avec des gens …. il pensait au paysagiste, mais commence par un cap horticulture pour mieux connaitre les plantes et il s’éclate …

    1. Coucou Christine

      Ton fils a choisi un super domaine, tant mieux si il s’éclate. C’est le principal.
      Trop de profs et de parents veulent absolument que leurs enfants aient le bac, mais il
      y a beaucoup d’échecs. Moi mon fils a voulu être maçon, c’était son choix, cela fait 7 ans qu’il s’éclate.
      Il faut je pense laisser nos ados choisir aussi leur voie.
      Merci pour ton commentaire, à bientôt

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green

CommentLuv badge
[+] Zaazu Emoticons Zaazu.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

N'hésitez pas à partager

RSS20
EMAIL
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram