Il y a quelques années, lorsque mon fils ainé m’a demandé pour passer son permis de conduire, je lui ai répondu que j’allais en discuter avec son père et que l’on en reparlerait plus tard.  Après son départ, je me suis assise devant un bon café et je me suis dit, ça y est, le moment redouté est arrivé. Ton fils veut être autonome, il va avoir une voiture etc.

Il faut dire que lorsqu’il avait abordé le sujet quelques jours plus tôt, je lui avais dit de se renseigner et j’avais vu sur son ordinateur qu’il était allé chercher plus d’infos sur le permis de conduire sur automotoconso.com

Et c’est là que par la magie de l’esprit et des souvenirs, j’ai fait un retour en arrière de plusieurs dizaines d’années, car passer mon permis de conduire fut un événement très épique de mon adolescence.

Je n’avais pas beaucoup dormi la nuit qui précédait le jour de l’examen de mon permis de conduire. J’étais complètement stressée et j’avais fait des cauchemars toute la nuit. Ça y est c’était le jour J, et avec la chance que j’avais il pleuvait, il neigeotait même. Pas facile de rester zen dans ces circonstances.

Ma mère m’accompagnait et elle ne faisait que me rassurer, car elle voyait dans quel état j’étais. Etat commun avec les autres personnes qui attendaient avec moi pour avoir enfin le sésame, le fameux papier rose.

Enfin l’inspecteur arriva, un grand bonhomme à lunettes avec une moustache, pas très souriant. C’est fou, mais j’ai encore en tête son visage. Il y a comme ça des personnes qui vous marquent.

 

Comme mon nom de famille commençait par un A, je fus la première à passer. Et c’était parti ! Il commença par me donner le trajet que je devais suivre, puis tout en roulant, il ne faisait que me poser des questions sur des choses n’ayant rien à voir avec le permis de conduire. Puis d’un coup se mettait à me crier dessus, à grands coups de « Attention », « Mais faites gaffe » « C’est pas Dieu possible », j’en passe et des meilleures. Il a passé une demi-heure à me faire des réflexions, des remarques désagréables.

Je n’avais plus de doutes, j’allais devoir repasser mon permis, le papier rose tant attendu, ça serait pour une autre fois. Et puis enfin le calvaire s’acheva, l’examinateur me fit me garer devant ses futures victimes. Avec un petit sourire narquois, il sortit son carnet, et me remit devant mes yeux écarquillés, le fameux papier rose.

“Bravo Mademoiselle, vous avez réussi votre permis”. Je n’y comprenais plus rien.

J’ai eu l’explication plus tard par mon moniteur. Cet inspecteur avait régulièrement cette attitude, cela lui permettait de tester la réaction des gens quand on leur parlait, quand on les énervait, quand on les injuriait. Drôle d’attitude, moi je ne retenais qu’une chose

J’avais mon permis de conduire.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
(Visited 64 time, 1 visit today)

2 Replies to “Le jour ou j’ai passé mon permis de conduire….”

  1. Le jour où j’ai passé mon examen ? J’étais plutôt zen. C’est quelque chose que j’ai toujours voulu, donc j’étais vraiment impatiente. De plus, j’avais le soutien de mes parents. Du coup, j’ai pu le passer sans problème.

    1. Bonjour Agnès

      Je pense que pour beaucoup, cela restera un jour qui restera gravé.

      Marie-Do

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.